ARCHIVES DE LA BIENNALE DE PARIS
1959
1961
1963
1965
1967
1969
1971
1973
1975
1977
1980
1982
1985
2004
2006-2008
 
Accueil > 2006-2008 > Le Révérend Billy
 
Généralités

Partenaires
Dates et lieux
Conférence de presse
Catalogue
Agenda

Textes

Vers un art sans oeuvre, sans auteur, et sans spectateur, par
Stephen Wright

Pour un catalogue des arts
réputés illégitimes, par
Jean-Claude Moineau

Six points d'informations, par
Marie-Pierre Bathany

Performer la société, par
François Deck

Archiver la disparition, par
Alexander Koch

Emancipation, par Brian Holmes
Un manifeste hacker, par McEnzie Wark
La vie au point de mire, par Suely Rolnik

Amicale de la Biennale de Paris

Texte d'introduction, par Jean-Baptiste Farkas
1ère Amicale
2e Amicale
3e Amicale
4e Amicale
5e Amicale
6e Amicale
7e Amicale
8e Amicale
9e Amicale

Démarches

Académie du vent
Agence
Association A-R
Agendas Espaces
Au Travail
Au bout du plongeoir
Bourse du Travail Parallèle
Courants Faibles
Cyril Delage-triathlète
Expertises réciproques
Fondation Rosario Almara
Gang of Cupidon
Glitch
Guide des Buffets de Vernissage
Journée Libanaise du Taboulé
Infratecture
Il paraît que
Ikhéaservices

Incompatibles
International Benjamin Kit
L'art est l'entreprise
La Bergerie
Le Révérend Billy
Les Somnatistes
Name Diffusion
Madame Duplok
Médicaments
Mercado Ley
Microcollection
Musée des nuages
Mutuelle Ermut
Offre de temps de chômage
Ostsa
Paul-coureur de fond
Pinxit LM
Précaritas
Public Globality Gardens
Qantador
Que reste-t-il de Florian
Rencontre Service
Rue de la Gare
Saint-Thomas l’Imposteur
Soussan Ltd
Stratégies et Méthodes TB
Syndicat d'initiatives
Target Autononpop
That’s Painting Productions
Thermo-hygrographe
The Yesmen
The real world
Third Text
Visualinguistic
Voghchaberd
Y a trop d'artistes!
Ultralab
Ynbk

Annonces 1

Dans l’art contemporain on
trouve de tout, mais en moins
bien qu’ailleurs

Découvrez en vous l’artiste que
vous avez toujours rêvé d’être

I have nothing to show
and I’m showing it

Je vois l’art de plus en plus,
là où ça n’est pas fait exprès

Journée nationale d’abstention de fabrication de produits artistiques
La culture façonne par toutes
ses expressions une pratique
de l’obéissance

L’oeuvre fait écran à l’activité artistique
Participer aux recherches
d’un disparu

Un beau cadre de vie est
l’archétype de l’art du futur

Un art libéré de l’idée de l’art,
ce serait tout un art


Education

Apprendre l’histoire de l’art
à partir de silhouettes d’artistes

Ateliers de dessins
inaccessibles au regard

Recherches sur la visibilité
pour les non-voyants


Etudes

Etude sur la reconversion
du monde de l'art


Annonces 2

Agencement d’art
Achetez votre électricité
Accord juridique entre 2 parties
Appel à l'unité du Liban
Appel à candidatures Précaritas
Déclaration formelle d'existance
Désuétudes
Foyer des auteurs émergents
Insertions dans la presse
Jeu de société
Publicités
Recherche complices
Re-introduction du goût dans l’art
Supplément d’oeuvre

Compétences et incompétences

Compétences
Incompétences
Mutualisation des incompétences

Produits

Bière spéciale coupée à l’eau
Bière 8.7
Blanc
Cocktails
Collecteurs excréments de chiens
Confetti
Conservateur liquide universel
Eau du robinet au naturel
Extincteurs
Fontaine
Fantômes
Hygromètres
Isoloirs pour téléphones mobiles
Le diable
Les Marcel’s
Objets Dériviants
Oca-Ola
Outillage
Miel Béton
Tee-shirt XLs
Revaloriser les produits degradés

Services

Annulation d’espaces
Buffets de vernissages
Chargeur de téléphone portable
Contrats prévoyances obsèques
Déménagements
Destruction de lieux d’exposition
Déplacement d’oeuvres
Immortaliser votre amour
Inventaire des moins visibles
Locations de chaises de toile
Mesure de la qualité de vie
Motifs décoratifs
Nettoyage et entretien
Organiseur
Peinture en bâtiment
Piscines
Simulacres d’oeuvres nocifs
Superfiltre de perception
Transport de courrier à pied
Travaux de bâtiment
Un jeu de cartes
Visualisations des idées

Le Révérend Billy

Fondateur de l’église du Stop Shopping, le révérend Billy milite dans la rue contre l’invasion de New York par les multinationales.

« Nous sommes perdus dans les centre commercial des multinationales qu’est devenue l’Amérique ». Annonçant la shopocalypse pour bientôt, le révérend et ses fidèles emploient les méthodes des églises évangélistes conservatrices et prêche dans le coeur du monstre : des fastfood à la cafétéria de Halliburton. « Mon héros ? L’éleveur de chèvres français, celui qui a détruit un Mac Donald’s au bulldozer : José Bové. » Que se passerait-il si 800 bulldozers enfonçaient les portes des 800 Mac Do en France ? Ce serait la révolution ! Amen. « Les sermons du Révérend Billy sont aussi secoués que ses méthodes d’action. Depuis 1997, le pasteur de l’église Stop Shopping réveille New York à coup d’opérations commando. Sa méthode d’action : l’invasion puis le sabotage des magasins Disney et des coffee-shop Starbucks. Pas moins de 24 opérations éclairs, dont certaines lui ont valu plusieurs séjours en prison.

L’évangile du « zéro achats »

Mondialisation, pollution, travail des enfants, privatisation des espaces, invasion de la pub : tout y passe ! Pas question de chômer pour cet homme de foi. Réunions à l’église tous les samedi, émission à New York NPR (une radio publique), sermons quotidiens et réponses aux e-mails... Comme le rappelle le Révérend à ses ouailles : « Plus tu es spécifique, plus ton message est universel. » Si son activisme est bien réel, la foi du révérend semble parfois plus douteuse. Son Livre ? L’Evangile du « Zéro achat ». Mickey est l’antéchrist. Son credo ? « Mickey Mouse est l’Antéchrist ! « Sa chair ? Une caisse de bois portative. Son crucifix... ? Il a épinglé Minnie et Mickey dessus. Non content de terminer tous ses sermons par « Amen », et de hurler « Alleluia » à hue et à dia, Billy canonise aussi des artistes. A l’occasion. Un véritable leader spirituel. Ses parents n’étaient pas bergers, ni rocks stars dans le Minnesota. Mais Bill Talen - de son vrai nom - a quand même grandi dans le calvinisme pur et dur. [...] Ses activistes, une fois à l’intérieur, dénoncent le travail des enfants et le pêché d’achats compulsifs dans une conversation virtuelle. Contre Starbucks, il a détourné le logo de la multinationale ( une sirène avec de vrais tétons et le buste balafré) et propose sur son site des kits très spéciaux : plusieurs scénarios à apprendre et à rejouer dans les dits cafés, à se tordre les côtes. « Mon job est d’être entièrement subversif»[...]

L’enfer c'est les marques

Les grandes surfaces de Manhattan redoutent ses interventions surprise. Agitateur public, le Révérend Billy prêche contre la consommation fanatique et la guerre de Bush. Ce week-end, il participe à la Journée sans achat. Portrait. « Le café de Starbucks est dangereux! Il contrôle les esprits ! », « Mickey Mouse est le Diable ! » Quand il ne s’époumone pas au croisement de deux avenues newyorkaises, il débarque à l’improviste, accompagné d’un choeur gospel, dans les échoppes Starbucks et les mégastores Disney de Manhattan. Où il se lance dans des prêches enflammés devant des clients interloqués et un personnel emprunté ? Le Révérend Billy, prêtre de l’Eglise du Stop Shopping. A l’instar d’un Michael Moore, c’est le genre d’activiste que les Américains affectionnent. [...] Evidemment, l’Eglise du Stop Shopping n’est homologuée par aucun clergé officiel. Il ne s’agit pas non plus d’une secte. Le Révérend Billy a beau s’inspirer des évangélistes ultras - les Jerry Falwell et Pat Roberston, de la « Majorité morale » - c’est une création de Bill Talen, un comédien de San Francisco établi à New York. Un agitateur - agité, diront certains - qui s’est fâché en voyant l’East Village (le quartier des artistes et des intellos) subir l’invasion des chaînes de grands magasins et des panneaux publicitaires. Au détriment du petit commerce et de la convivialité.

Apathie généralisée

Joint par téléphone dans les locaux de l’Eglise du Stop Shopping, [...] le Révérend anticonsumériste raconte comment, en 1997, devant l’apathie généralisée, il a repris à son compte l’idée que la consommation est la nouvelle religion de masse. Ce grand blond speedé, aux allures de Jim Carrey, a créé le personnage du Révérend Billy et a investi la rue pour interpeller ses concitoyens, en pratiquant par exemple d’hilarants exorcismes à la carte de crédit. « La consommation, ici, atteint des proportions pathologiques, vous devriez voir ça ! La plupart des Américains sont apolitiques. Ce sont les produits qui conditionnent leurs émotions et bloquent leur réflexion. » Quand on lui fait remarquer que c’est partout pareil, il insiste : « J’aime penser que les Européens sont un peu différents. Quand on va en Europe, on remarque tout de suite que les gens ne courent pas tout le temps, qu’ils prennent le temps de s’écouter, et que les paysages ressemblent encore à quelque chose... » Au début, les sermons du Révérend ont suscité une vague curiosité - un illuminé de plus à New York. Ils ont fini par convaincre d’autres personnes de rejoindre son action citoyenne. C’est le cas du choeur gospel de l’Eglise du Stop Shopping, qui compte maintenant une quarantaine de bénévoles. Disney a été la première cible des diatribes de Talen-Billy, quand la multinationale est venue s’étaler grassement sur Time Square. Puis ce fut Starbucks (1), l’inévitable débit de café industriel. « Leurs enseignes poussaient comme des champignons, ça devenait dingue. » Aujourd’hui, la marque se fait plus discrète dans certains quartiers, suite aux dénonciations bruyantes de Billy et sa troupe. Une victoire bien maigre. Mais s’il croit aux choses simples et à la force de l’enthousiasme, Talen n’est pas un naïf. Prêcher la frugalité, n’est-ce pas un luxe de riche ? « Aux Etats-Unis, on peut trimer à plein temps et être pauvre ! A tous les niveaux de l’échelle sociale, il faut casser cette illusion du bonheur dans la consommation. » Quand on lui demande s’il croit en Dieu, il sème son interlocuteur : « Je crois dans le Dieu auquel ceux qui croient en Dieu ne croient pas. » Il se dit « post religieux », et sympathisant des Verts - il s’est engagé dans la campagne présidentielle de Ralph Nader, en 2000. Quelques dates clé ont radicalisé le propos de « Billy » Talen. D’abord la mobilisation altermondialiste de Seattle, en 1999. Puis, bien sûr, les attentats terroristes :
« Après le 11 septembre, le choix d’une autre réponse existait. Mais en voyant le regard de George Bush, j’ai vite compris qu’on passerait à côté. » Talen s’emporte : « La guerre est un produit comme un autre, qu’on a vendu aux Américains à grand renfort de publicité mensongère ! Le problème, c’est que beaucoup de gens en sont morts. » Le Révérend est donc activement antiguerre. « On a dit : pas en notre nom ! Mais le pétrole a été plus fort. Pourtant, une brèche s’est ouverte dans la société, qu’on ne doit surtout pas laisser se refermer. »

Pas politicien

Pour Bill Talen, la Journée sans achat aura une portée spéciale cette année, en pleine guerre impérialiste en Irak et à douze mois des présidentielles. Après les manifestations de Manhattan vendredi, Bill Talen s’envole pour Londres afin de participer ce samedi à la parade du « Buy Nothing Day » anglais, sur Oxford Street. « Si je ne suis pas arrêté vendredi, vu le climat tendu qui règne ici », lance-t-il. Avant de préciser : « Je ne suis pas un politicien. [...] Le Révérend Billy est une icône décadente, symbole du chaos américain : « Je veux secouer les gens et réveiller leur perception par le désordre. »

Roderic Mounir
« L’enfer, c’est les marques. Et la guerre que Bush nous a vendue. »
Paru le 29 novembre 2003 dans Le Courrier (Suisse). (Extraits)

Note

1. Bill Talen a publié un livre inspiré de ses actions anti-Starbucks, intitulé What should I do if Reverend Billy is in my Store? (The New Press, nov. 2003, 224pp).

Le Révérend Billy 1
Le Révérend Billy lors de ses prêches à New York.
Le Révérend Billy 2
Le Révérend Billy lors de ses prêches à New York.
Le Révérend Billy 3
Le Révérend Billy lors de ses prêches à New York.
Le Révérend Billy 4
Le Révérend Billy lors de ses prêches à New York.
Le Révérend Billy 5
Le Révérend Billy lors de ses prêches à New York.
Le Révérend Billy 6
Le Révérend Billy lors de ses prêches à New York.
Le Révérend Billy 7
Le Révérend Billy lors de ses prêches à New York.
Le Révérend Billy 8
Le Révérend Billy lors de ses prêches à New York.

Crédits photos : Fred Askew
Accueil    I    Contact    I    Mentions    I    Plan du site    I    Modifications     I    Soumettre    I    Informations