ARCHIVES DE LA BIENNALE DE PARIS
1959
1961
1963
1965
1967
1969
1971
1973
1975
1977
1980
1982
1985
2004
2006-2008
 
Accueil > 2006-2008 > Au Travail
 
Généralités

Partenaires
Dates et lieux
Conférence de presse
Catalogue
Agenda

Textes

Vers un art sans oeuvre, sans auteur, et sans spectateur, par
Stephen Wright

Pour un catalogue des arts
réputés illégitimes, par
Jean-Claude Moineau

Six points d'informations, par
Marie-Pierre Bathany

Performer la société, par
François Deck

Archiver la disparition, par
Alexander Koch

Emancipation, par Brian Holmes
Un manifeste hacker, par McEnzie Wark
La vie au point de mire, par Suely Rolnik

Amicale de la Biennale de Paris

Texte d'introduction, par Jean-Baptiste Farkas
1ère Amicale
2e Amicale
3e Amicale
4e Amicale
5e Amicale
6e Amicale
7e Amicale
8e Amicale
9e Amicale

Démarches

Académie du vent
Agence
Association A-R
Agendas Espaces
Au Travail
Au bout du plongeoir
Bourse du Travail Parallèle
Courants Faibles
Cyril Delage-triathlète
Expertises réciproques
Fondation Rosario Almara
Gang of Cupidon
Glitch
Guide des Buffets de Vernissage
Journée Libanaise du Taboulé
Infratecture
Il paraît que
Ikhéaservices

Incompatibles
International Benjamin Kit
L'art est l'entreprise
La Bergerie
Le Révérend Billy
Les Somnatistes
Name Diffusion
Madame Duplok
Médicaments
Mercado Ley
Microcollection
Musée des nuages
Mutuelle Ermut
Offre de temps de chômage
Ostsa
Paul-coureur de fond
Pinxit LM
Précaritas
Public Globality Gardens
Qantador
Que reste-t-il de Florian
Rencontre Service
Rue de la Gare
Saint-Thomas l’Imposteur
Soussan Ltd
Stratégies et Méthodes TB
Syndicat d'initiatives
Target Autononpop
That’s Painting Productions
Thermo-hygrographe
The Yesmen
The real world
Third Text
Visualinguistic
Voghchaberd
Y a trop d'artistes!
Ultralab
Ynbk

Annonces 1

Dans l’art contemporain on
trouve de tout, mais en moins
bien qu’ailleurs

Découvrez en vous l’artiste que
vous avez toujours rêvé d’être

I have nothing to show
and I’m showing it

Je vois l’art de plus en plus,
là où ça n’est pas fait exprès

Journée nationale d’abstention de fabrication de produits artistiques
La culture façonne par toutes
ses expressions une pratique
de l’obéissance

L’oeuvre fait écran à l’activité artistique
Participer aux recherches
d’un disparu

Un beau cadre de vie est
l’archétype de l’art du futur

Un art libéré de l’idée de l’art,
ce serait tout un art


Education

Apprendre l’histoire de l’art
à partir de silhouettes d’artistes

Ateliers de dessins
inaccessibles au regard

Recherches sur la visibilité
pour les non-voyants


Etudes

Etude sur la reconversion
du monde de l'art


Annonces 2

Agencement d’art
Achetez votre électricité
Accord juridique entre 2 parties
Appel à l'unité du Liban
Appel à candidatures Précaritas
Déclaration formelle d'existance
Désuétudes
Foyer des auteurs émergents
Insertions dans la presse
Jeu de société
Publicités
Recherche complices
Re-introduction du goût dans l’art
Supplément d’oeuvre

Compétences et incompétences

Compétences
Incompétences
Mutualisation des incompétences

Produits

Bière spéciale coupée à l’eau
Bière 8.7
Blanc
Cocktails
Collecteurs excréments de chiens
Confetti
Conservateur liquide universel
Eau du robinet au naturel
Extincteurs
Fontaine
Fantômes
Hygromètres
Isoloirs pour téléphones mobiles
Le diable
Les Marcel’s
Objets Dériviants
Oca-Ola
Outillage
Miel Béton
Tee-shirt XLs
Revaloriser les produits degradés

Services

Annulation d’espaces
Buffets de vernissages
Chargeur de téléphone portable
Contrats prévoyances obsèques
Déménagements
Destruction de lieux d’exposition
Déplacement d’oeuvres
Immortaliser votre amour
Inventaire des moins visibles
Locations de chaises de toile
Mesure de la qualité de vie
Motifs décoratifs
Nettoyage et entretien
Organiseur
Peinture en bâtiment
Piscines
Simulacres d’oeuvres nocifs
Superfiltre de perception
Transport de courrier à pied
Travaux de bâtiment
Un jeu de cartes
Visualisations des idées

Au Travail

L’économie d’aujourd’hui crée des espaces de liberté réels : les travailleurs de l’immatériel (informatique, communication, service, éducation, mode, pub...) sont de plus en plus nombreux et disposent souvent de la gestion de leur temps. Au travail/At work est un appel de collaboration ouvert et libre à tous.

Ce projet propose aux artistes et aux travailleurs de considérer leurs lieux de travail comme un lieu de résidence artistique.

Dans tous les cas, le lieu de réflexion, de réalisation ou d’intervention devient celui de l’employeur. Les membres du collectif s’approprient la culture du travail au sein même de leurs cadres de vie et se produisent eux-mêmes en utilisant, détournant ou pliant à leurs propres fins les moyens culturels et technologiques dont ils disposent au travail. Ce travail d’appropriation et de subjectivation du monde du travail, accompli sur la base d’un fond culturel commun, agit sur notre capacité ddévelopper des idées. La mission des membres est de produire ce qui n’est pas réductible à une valeur d’échange calculable. L’objectif du collectif est de reconnaître ces richesses, de les rassembler et de les rendre librement accessibles à tous. Le milieu de travail est considéré comme un champ d’expérimentation et de découverte où se jouent les rapports conflictuels entre utopies privées, nécessités collectives et réalités économiques. Les membres du collectif capitalisent sur le droit individuel des employés à l’autogestion de leurs temps libres et refusent parfois certaines conditions par la réappropriation et l’autovalorisation de ce temps. Le collectif Au travail/At work offre à ses membres un réseau de relations, des modes de partage et organise des expositions qui assurent la diffusion et la mise en commun de leurs idées, actions et réalisations. Immergé dans divers secteurs de l’économie, ce collectif dessine les figures possibles d’une nouvelle forme d’engagement. L’employé dissident est un employé modèle. Il acquitte ses tâches et répond aux critères d’exigences de son employeur. Il oeuvre souvent en secret, parfois sous le couvert de l’anonymat. Le mouvement fut initié au mois de février 2005 dans le but d’explorer et d’amalgamer des actions multidisciplinaires dans le contexte de la déclaration incessante du nouvel ordre mondial et de sa domination sur toutes les économies. Cet acte de résistance au pouvoir de la rationalisation économique néolibérale consiste essentiellement à enrichir des capacités d’action, de communication, de création et de réflexion chez les membres du collectif.

Le collectif Au travail/At work permet à chacun d’arbitrer en permanence entre la valeur d’usage de son temps et sa valeur d’échange : c’est-à-dire entre les « utilités » qu’il peut acheter vendant du temps de travail et celles qu’il peut produire indépendamment par l’auto-valorisation de ce temps. Une section anarchiste du collectif se donne comme objectif d’abandonner totalement la conception marchande-utilitaire-économiste du travail et considère le développement des capacités humaines d’imagination et de résilience comme des fins en elles-mêmes. Les membres de la section anarchiste acceptent n’importe quel travail à n’importe quelle condition et s’affranchissent des contraintes reliées à celui-ci. La victoire du nouveau capitalisme devient totale et précisément pour cela, la résistance à son emprise sur nos vies devient de plus en plus éloquente. Plusieurs entreprises sont parasitées et incluses dans un réseau territorial lui-même interconnecté avec d’autres réseaux transterritoriaux.

Bob Le Bricoleur

L’accident : le barreau de chaise dans l’oeil droit du réalisateur–cameraman renommé. Résilience. Le 9 juillet 2006, dans les bois près du village de St-Médard (Qc), Bob le Bricoleur prépare un feu de cuisson en compagnie de Aux Tomates Système et de Kate, une amie et membre du collectif Au travail/At work. En coupant les pièces restantes d’une chaise en bois bonne pour le feu, Bob le Bricoleur reçoit directement dans l’oeil un éclat de barreaux. Sa hache a dévié sur une bûche branlante et l’accident le mène, lui et ses ami (e)s, dans différents hôpitaux. L’oeil est-t-il crevé? Première expérience de terrain dans le domaine de l’art invisible, confrontation art/vie/travail. Le médecin demande à Bob si c’est un accident de travail. Bob est devant un dilemme. Alors que son oeil est peut-être crevé, il se demande : était-il au travail ? La vie/Le travail ? Le travail de la vie ? Accident de travail dans la vie de travail pour la vie ? Faire un feu pour manger. Travailler ? Bob ne voit que des lueurs sur la table d’observation. Une heure plus tard, le médecin force l’ouverture de l’oeil de Bob et lui demande ce qu’il voit. Il répond: une lumière. La semaine suivante l’oeil se répare sans dommage grâce au Détecteur d’art invisible. Les détecteurs d’art invisible permettent de vivre des moments de transition et de deuil. Les détecteurs d’art invisible donnent confiance. L’art invisible est un champ inépuisable de découverte. L’art invisible réhabilite. Au cours de la dernière année Aux Tomate Système navigue entre les statuts d’assisté social, de travailleur salarié, de travailleur autonome, d’artiste et de chômeur. Ces changements constants l’amène régulièrement à questionner la pertinence de sa participation au collectif Au travail/At Work. Une action au Conseil des arts du Canada avec Bob le Bricoleur l’amène aussi à réfléchir sur la pertinence de cette intervention dans le cadre des activités du collectif. S’agit-il purement d’une action artistique ou d’un contrat exécuté et détourné ? Ce détournement s’inscrit-t-il dans une réalité et dans un contexte plus large ? En juillet 2006, Bob se blesse à l’oeil et se retrouve, accompagné de Aux Tomates Système à l’hôpital. Dans le tumulte des tests et examens fait sur son oeil, Bob évoque l’idée de « At life » en décrivant l’expérience qu’il vit. Les acolytes se posent alors la question suivante : Est-il possible qu’il réside dans les évènements et les choses de la vie un potentiel artistique insoupçonné ?
De retour, Aux Tomates décide de détourner le manifeste du collectif Au travail/At work pour en faire At Life/Art in[vie]sible.

Texte fondateur du collectif Au travail/At work

Accueil    I    Contact    I    Mentions    I    Plan du site    I    Modifications     I    Soumettre    I    Informations