ARCHIVES DE LA BIENNALE DE PARIS
1959
1961
1963
1965
1967
1969
1971
1973
1975
1977
1980
1982
1985
2004
2006-2008
 
Accueil > 2004 > GRNC
 
GRNC

Après son passage au travers de filtres techniques plus ou moins justifiés, que devient une oeuvre d'art ? Est-il question d'appropriation ? L'art d'adresse-t-il à tout un chacun ou bien aux seuls initiés qui auront suivi le cheminement théorique de l'oeuvre ? La technique ajoute-t-elle ou bien soustrait-elle ? En guise de présentation d'une oeuvre, est-il impératif de ne poser que des questions ? Essentiellement diffusé par émail, selon les mêmes techniques que les spammers(1), TEAR fait son chemin via des serveurs SMTP obscurs, directement dans les boîtes électroniques de son public. Maximilien Braque, auteur de l'objet et du processus, explique sa démarche par le fait que "seule une utilisation massive, aléatoire et aveugle du média permet de briser les règles régissant les communautés esthétiques". Selon Maximilien Braque, nos sociétés sont constituées de groupes d'individus possédant un ou plusieurs points communs limités. La communication faite à ces différents groupes est absolument spécifique, autrement dit, un message envoyé à destination d'un groupe défini ne produira pas le même effet sur un récepteur d'un autre groupe. Le risque majeur est de mal définir les cibles et d'obtenir un effet non-escompté, voir une réaction de rejet. Le problème grave que soulève ces stratégies est que le développement de telles microstructures socio-communicationnelles imperméables, encourage le communeautarisme, l'intolérance, l'incompréhension ainsi que la synthèse de ces trois fléaux: l'individualisme néo-liberal". TEAR, "larme" en anglais, mise donc sur l'aléatoire et la fluidité totale, au mépris d’ailleurs du respect du récepteur puisque le message (bien que seulement esthétique) n'est évidemment pas sollicité. "Je suis contre le système de valeurs qui se met en place et qui veut que chaque communauté a le droit de faire ce qu'elle souhaite, à commencer par ignorer totalement le reste du monde. Le monde du netart, webart, appelez ça comme vous voulez, fonctionne aussi de cette manière, en vase clos, et avec le mépris le plus cuisant pour le reste des artistes. Il n'existe aucune pédagogie, aucun discours clair et simple. Ce qui me chagrine le plus, c'est peut être que se confirme malheuresement la théorie des nouvelles technologies qui veut que l'art soit régi par la technique." (Source : Extraits de l’article publié par Niki Bük dans le journal MINOS. Le 20 juin 2003.)

La méthode GRNC :

étape n°1 : récupérer sur le Internet une reproduction du tableau "Guernica" de Pablo Picasso (1937) (2)
étape n°2 : agrandir cette image à la taille de la toile (389,3 x 776,6 cm)
étape n°3 : par un système de (photo-) projection, réaliser à la gouache une reproduction fidèle de cette image
étape n°4 : prendre une photographie numérique de cette toile
étape n°5 : à l'aide du logiciel ASCII Generator (http://go.to/ascgen), transformer cette image en fichier texte (.txt) sans se soucier du rendu
étape n°6 : à l'aide d'un éditeur de texte, convertir tous les "M" par des points (".").
étape n°7 : diffuser ce fichier selon la technique employée pour la diffusion de TEAR (spam(1)

(1) Personne qui envoie massivement des emails non sollicités. Les différents synonymes (essentiellement d'origine québécoise) du spamming ou spam sont courrier-rebut, pourriel ou polluriel.
(2) Picasso : artiste du siècle passé

Accueil    I    Contact    I    Mentions    I    Plan du site    I    Modifications     I    Soumettre    I    Informations