ARCHIVES DE LA BIENNALE DE PARIS
1959
1961
1963
1965
1967
1969
1971
1973
1975
1977
1980
1982
1985
2004
2006-2008
 
Accueil > 1975 > Carmen Almon
 
Généralités

Dates et lieux
Administration
Corrrespondants
Commission internationale
Commission technique
Extrait du réglement
Remerciements
Crédits photos
Patronage

Groupes

Eventstructure Rsch Group
Theatre Kassaknak
Grup de Treball
Groupe Coum

Groupe Lyn

Invités spéciaux

Les peintres paysans
du district de Houhsien


Artistes

Marina Abramovic
Carmen Almon
Luis Alphonsus
Ben d'Armagnac
John M. Armleder
Conrad Atkinson
Ludwig Attersee
Alice Aycock
Lewis Baltz
Jack Barth
Jennifer Bartlett
Linda Benglis
Jaap Berghuis
Mari Boeyen
Michal Bogucki
Christian Boltanski
Bard Brelvik
Hans Brosch
lan Carr-Harris
Luciano Castelli
Louis Chacallis
Pinchas Cohen-Gan
Paolo Cotani
Michael Craig-Martin
Gerrit Dekker
Martin Disler
Goran Djordjevic
Noël Dolla
Ugo Dossi
Juan Downey
Michael Druks
Markus Dulk
David Dye
Pablo Echaurren
Bob Evans
Valie Export
Helmut Federle
John C. Fernie
Guy Fihman
Barry Flanagan
Emil Forman
Terry Fox
Hermine Freed
Iole de Freltas
Kazumichi Fujiwara
ML de Geer-Bergenstrahle
Andreas Gehr
Wim Gijzen
Marcia Gilluly
Gary-John Glaser
Gyula Gulyas
Nigel Hall
Jene Highstein
Naoyoshi Hikosaka
Hans van Hoek
Alain d'Hooghe
Rébecca Horn
Pierre-Alain Hubert
Vivien Isnard
Bernard Joubert
Etsutomu Kashihara
Pierre Keller
Nancy Kitchel
Wolf Knoebel
Rob van Koningsbruggen
Bjorn Krzywinski
Laky et Zavarsky
Darcy Lange
Terence-David La Noue
Birger Larsen
Kang-So Lee
Barbara et Michael Leisgen
Barbara Linkevitch
Bernd Lohaus
Jeffrey Lowe
Urs Lüthi
Renato Maestri
Tim Mapston
Bill Martin
Gordon Matta-Clark
Anthony McCall
Ronald Michaelson
Samuel Montealegre
Miloslav Moucha
Grégoire Müller
Antonio Muntadas
Tsuneo Nakal
Hitoshi Nomura
Jacques-Louis Nyst
Anna Oppermann
Bernard Pages
Natalia LL-Permafo
Friederike Pezold
Walter Pfeiffer
Jean-Pierre Pincemin
Hovvardena D Pindell
Fabrizio Plessi
Liliana Porter
Svein Ronning
Ulrike Rosenbach
Martin Rous
Moon-Seuip Shim
Alex Silber
Charles Simonds
Alan Sonfist
Keith Sonnier
Judith Stein
John Stezaker
Gerhard Stoltz
Ben Sveinsson
Kyoji Takubo
Gage Taylor
Olivier Thomé
Francesc Torres
André Valensi
Jean-Louis Vila
Hanna Villiger
William Viola
Tetsuya Watanabe
Van de Wint
Krzysztof Wodiczko
Troels Wörsel
Michele Zaza

Carmen Almon

Née en 1950 à Guatemala City, Guatemala, vit à Washington, USA.





Etudes et formation

Loyola University, New Orleans, USA (1968-1969)
Newport Collège of Art and Design, South Wales, Grande-Bretagne (1969-1970)
Corcoran School of Art, Washington, USA (1970-1972)


Expositions collectives

1971
Jefferson Place Gallery, Washington, USA

1972
Six from Washington, Corcoran Gallery of Art, Washington, USA

1973
Drawings and Small Works, Washington Gallery of Art, USA
The Washington Color Pencil School, Corcoran Gallery of Art, Washington, USA
Show from DC, AIR Gallery, New York, USA

1974
Seven Washington Artists, AFL-CIO Labor, Studies Center, Silver Spring, Maryland, USA

1975
North, East, South, West, Middle, exposition itinérante, Moore College of Art, Philadelphie, Pennsylvanie, USA


Bibliographie

Art Student's Letter Sets Postmen on a Puzzle Trail, Western Mail, Wales, 20 mars 1970
Meryle Secrest : Stepping Outside the Boundaries of Tradition, The Washington Post, 27 juin 1971
Nina Feishin, catalogue de Six from Washington, Washington, 1972
Paul Richard : The Community Art Spirit, The Washington Post, 2 mars 1973
Benjamin Forgey : Grand lllogic in an Apparently Logical World. The Washington Sunday Star-News, 18 mars 1973
Paul Richard Whimsical Pencils, The Washington Post, 28 mars 1973 Henry J. Seldis : A Triple Play at Washington's Corcoran Gallery, Los Angeles Times, 8 avril 1973
Benjamin Forgey : D.C. Women Star in New York, The Washington Star-News, septembre 1973
Nina Felshin : Two Shows and a Lesson from Women Artists, The Washington Post, 16 septembre 1973


Œuvres présentées

The Declaration of Independance, 1970 (acrylique sur toile, 190 x 160 cm)
All about Teeth, 1970 (gouache, encre, 60 x 43 cm)
The Pig, 1971 (gouache, encre, 55 x 43 cm)
A-Z Primer, 1971 (gouache, encre, 55 x 43 cm)
The Jumblies, 1971 (encre, 60 x 43 cm)
Sunday's Color Edition Crossword Puzzle, 1971 (gouache, 76 x 55 cm)
The Declaration of Independence, 1971 (gouache, 76 x 55 cm)
Hooliganism puts at End to Late Night Busing, 1972 (gouache pointe feutre, 111 x 86 cm)
Ed Mc Gowin, Washington The Most Beautiful Bathing Beach in the World, 1972 (crayon, pastel, gouache, 134 x 100 cm)
The Adoration of the Fountains (Heaven nr 1), 1973 (crayon, pastel, 55 x 76 cm)
The Invitation (Heaven 17' 2), 1973 (gouache, encre, crayon, 48 x 68 cm)
Water (Heaven nr 3), 1973 (crayon, pastel, 55 x 76 cm)
Heavens' (Heaven nr 4), 1973 (crayon, 20 x 25 cm)
Bill Lombardo, Washington Death and the Drag Queens (Heaven nr 5), 1973 (crayon, pastel, gouache, 30 x 55 cm)
The Building of the Cathedral (Heaven nr 6), 1973 (crayon, pastel, gouache, 76 x 55 cm)
New Series of Drawings, 1975 (crayon, gouache, pastel, 55 x 76 cm)

Métaréalités. Les dessins de mon alphabet sont des équivalents visuels des sons. J'imagine qu'à chaque lettre de l'alphabet correspondent une forme et une couleur : les mois en sont alors une combinaison. Outre leur phonétique, le sens des mots est aussi traité dans des dessins plus récents. Chaque mot est visualisé comme étant une situation créée par la combinaison de plusieurs éléments de base minéral, animal, abstractions, les trois couleurs primaires, le noir et le blanc. Ces éléments de base se déplacent circulairement à travers des zones successives d'activité et de non-activité. Les dessins retracent chronologiquement l'histoire de ces éléments, depuis leur première apparition dans cette zone d'activité, où ils subissent une attraction et une fusion graduelle qui forment les mots, jusqu'à leur sortie finale de cette réalité. La rapidité avec laquelle un élément se déplace, détermine la durée de son existence dans cette zone. Au moment de leur sortie, les éléments se séparent et flottent alors dans une zone de non-activite, jusqu'à ce qu'ils se retrouvent dans une nouvelle zone de réalité ou d'activité, dont l'atmosphère est favorable à différentes lois d'attraction. Les dessins des petits cochons sont les dessins d'un paradis d'où l'on se souvient des expériences de la vie, en les embellissant et en les rapprochant de la perfection. Les petits cochons reproduisent les actes de la vie, car ils sont paradoxalement méchants et mignons à la fois. L'élément de laideur est présent tout en étant contourné. La légende des trois petits cochons explique comment les événements déterminent la réalité future, et découlent de la vérité qu'il est plus sage d'employer les briques que le bois ou la paille.

Carmen Almon
Accueil    I    Contact    I    Mentions    I    Plan du site    I    Modifications     I    Soumettre    I    Informations