ARCHIVES DE LA BIENNALE DE PARIS
1959
1961
1963
1965
1967
1969
1971
1973
1975
1977
1980
1982
1985
2004
2006-2008
 
Accueil > 1971 > "Films d'artistes", par Alfred Pacquement
 
Généralités

Dates et lieux
Collaborations
Parc Floral de Paris
Patronage
Bourses

Textes

"Un hangar, des cables
et des baches",
J Nouvel, F Seigneur


"La communicationà distance
et l'objet esthétique", JM Poinsot


"Films d'artistes",
A Pacquement


"Art conceptuel : pratique
et théorie", A. Pacquement


"L'utilisation du langage dans
l'art conceptuel", C Millet


"Dessinateurs de presse",
C. Bouyeure


"Hyperréalisme",
D Abadie


Concept

Joseph Kosuth
Art and Language
Robert Barry
Victor Burgin
lan Burn
Giulio Paolini

Hyperréalisme

Gérard Titus-Carmel
Balthasar Burkhard
De Andrea
Klaus Bottger
Cynthia Carlson

Envoi

lan Baxter
Eric Andersen
Bernard Amiard
Noël Dolla

Interventions

Monika Baumgartl
Alighiero Boetti
Pier Paolo Calzolari

Travaux d'équipe

Atmosfield
Catalyseur urbain
Enviromental control
Frech air from lowland paradise
Cognition aerodynamic
I am system
Primar demonstrationen
Elevision interruption system
Terme relationnel

Films d'artistes

Vito Acconci
Christian Boltanski
Bruce Naumann
Jannis Kounellis
Dan Graham
Dennis Oppenheim
Richard Serra
Laurence Weiner
Richard Long
Giovanni Anselmo
Joseph Beuys
Alighiero Boetti
Daniel Buren
Gilbert and George
Mario Merz

Manifestations annexes

Invités du commissariat général
Le concept financier par Iris Clert
Atelier de création radiophonique
Jeunes peintres japonais
L'aliment blanc de Malaval
Dessinateurs de presse
Musique contemporaine
Galerie Darthea Speyer
Architecture-Urbanisme
Chronographismes 71
Composition musicale
Edition d'estampes
Films de cinéastes
Galerie Arnaud
Photographie
Groupe Zebra
Mel Ramsden
Interventions
Canada 4/3
Stampfli
Option 4
Envois
Kudo

Pays participants

Allemagne
Argentine
Autriche
Belgique
Bolivie
Brésil
Canada
Ceylan
Chili
Chypre
Colombie
Corée du Sud
Costa-Rica
Côte d'Ivoire
Danemark
Egypte
Equateur
Espagne
Etats-Unis
Finlande
Grande-Bretagne
Grèce
Guatemala
Hongrie
Inde
Irlande
Italie
Japon
Madagascar
Malaisie
Maroc
Nicaragua
Panama
Pays-Bas
Philippines
Pologne
République Dominicaine
Sénégal
Suède
Suisse
Tunisie
Turquie
URSS
Uruguay
Venezuela
Yougoslavie

Films d'artistes

Revoir les instruments, découvrir de nouveaux outils, de nouveaux matériaux : l'une des préoccupations fondamentales de l'artiste aujourd'hui est la révision du moyen même par lequel l'oeuvre est réalisée. Du choix de l'intermédiaire entre la main de l'artiste et l'image obtenue peut dépendre un grand nom-bre de caractéristiques de cette image. Dans ces conditions, au pinceau, à l'objet trouvé ou préfabriqué, à la machine succède de plus en plus souvent la caméra qui est en train de devenir l'instrument par excellence à fabriquer des images.

Le phénomène n'est certes pas nouveau. Peu de temps après la découverte du cinéma, lorsqu'on s'est aperçu de la variété des possibilités que celui-ci offrait; les artistes plasticiens ont tout de suite été attirés par ce nouveau moyen d'expression. Au moment où la notion d'objet d'art et, avec elle, celle de musée commençaient d'être contestées, l'artiste voit dans le cinéma un moyen sans précédent d'élaborer de nouvelles données plastiques. Après les futuristes et surtout Survage, dont les "Rythmes colorés" de 1913 reste le premier film abstrait, les principaux créateurs du début du siècle, réalisent des films : Richter (1921), Man Ray (1923), Léger (1924), Duchamp (1926), Moholy Nagy, Dali, etc.

Depuis une dizaine d'années cependant, on assiste à une véritable généralisation du film d'artiste. Chacun veut réaliser son film et, même pour certains, ne plus s'exprimer qu'à travers le cinéma. L'impact qu'a pu avoir dans ce domaine un homme comme Warhol est sans doute de premier plan. Au sommet de la célébrité et au moment où il avait parfaitement assimilé son système plastique, Warhol abandonne la toile et la sérigraphie pour se consacrer exclusivement au cinéma. A l'heure actuelle, il a réalisé près de cent films qui font partie de ce que l'on a appelé le cinéma "Underground". Les premiers films de Warhol fixent, en un seul plan d'une longueur considérable, soit un objet ("Empire"), soit un personnage ("Sleep"). Encore en connexion directe avec les Marylin et les Campbell's Soup, ces films sont basés sur le principe de répétition d'une image identique. Mais avec "Chelsea girls", où le film est projeté simultanément sur deux écrans, Warhol invente véritablement un nouveau type de cinéma et, fait important, atteint un succès assez considérable. Pour la première foi, le film "Underground" inquiète Hollywood. Mais surtout, en se présentant à la fois comme artiste et réalisateur de première importance, Warhol a pu inciter d'autres plasticiens à une recherche cinématogra-phique. Plutôt que ses contemporains, ce sont d'ailleurs les jeunes artistes des générations suivantes qui s'intéressent de plus en plus au cinéma.

Considérant qu'il est temps de prendre conscience de ce phénomène, la Biennale de Paris a décidé de présenter, en plus des trois options initialement prévues, un état des recherches cinématographiques des jeunes artistes. Faisant suite à l'exposition "Information" (New York, été 1970), la Biennale veut ainsi montrer l'importance et l'originalité des films d'artistes. On voit en effet des revues d'art consacrer des numéros spéciaux au cinéma : une des meilleures revues allemandes d'art contemporain, Magazin Kunst, a publié récemment un numéro très documenté sur la question. Par ailleurs, les galeries d'art se préoccupent de plus en plus des films, et certaines d'entre elles (Gerry Schum à Düsseldorf, PAP à Munich) ne vendent plus que des films, éditant même certaines copies signées et numérotées comme des estampes. Enfin, la manifestation annuelle du Kunsthalle de Düsseldorf, "Prospect", sera cette année entièrement consa-crée aux films d'artistes. Tous ces exemples montrent à quel point le sujet est d'actualité : la prolifération des films d'artistes devait susciter la réponse des organismes qui diffusent la culture en confrontant à un public ce nouveau type de cinéma. C'est là l'expérience que tente la Biennale.

Alfred Pacquement
Accueil    I    Contact    I    Mentions    I    Plan du site    I    Modifications     I    Soumettre    I    Informations