ARCHIVES DE LA BIENNALE DE PARIS
1959
1961
1963
1965
1967
1969
1971
1973
1975
1977
1980
1982
1985
2004
2006-2008
 
Accueil > 1971 > Turquie
 
Généralités

Dates et lieux
Collaborations
Parc Floral de Paris
Patronage
Bourses

Textes

"Un hangar, des cables
et des baches",
J Nouvel, F Seigneur


"La communicationà distance
et l'objet esthétique", JM Poinsot


"Films d'artistes",
A Pacquement


"Art conceptuel : pratique
et théorie", A. Pacquement


"L'utilisation du langage dans
l'art conceptuel", C Millet


"Dessinateurs de presse",
C. Bouyeure


"Hyperréalisme",
D Abadie


Concept

Joseph Kosuth
Art and Language
Robert Barry
Victor Burgin
lan Burn
Giulio Paolini

Hyperréalisme

Gérard Titus-Carmel
Balthasar Burkhard
De Andrea
Klaus Bottger
Cynthia Carlson

Envoi

lan Baxter
Eric Andersen
Bernard Amiard
Noël Dolla

Interventions

Monika Baumgartl
Alighiero Boetti
Pier Paolo Calzolari

Travaux d'équipe

Atmosfield
Catalyseur urbain
Enviromental control
Frech air from lowland paradise
Cognition aerodynamic
I am system
Primar demonstrationen
Elevision interruption system
Terme relationnel

Films d'artistes

Vito Acconci
Christian Boltanski
Bruce Naumann
Jannis Kounellis
Dan Graham
Dennis Oppenheim
Richard Serra
Laurence Weiner
Richard Long
Giovanni Anselmo
Joseph Beuys
Alighiero Boetti
Daniel Buren
Gilbert and George
Mario Merz

Manifestations annexes

Invités du commissariat général
Le concept financier par Iris Clert
Atelier de création radiophonique
Jeunes peintres japonais
L'aliment blanc de Malaval
Dessinateurs de presse
Musique contemporaine
Galerie Darthea Speyer
Architecture-Urbanisme
Chronographismes 71
Composition musicale
Edition d'estampes
Films de cinéastes
Galerie Arnaud
Photographie
Groupe Zebra
Mel Ramsden
Interventions
Canada 4/3
Stampfli
Option 4
Envois
Kudo

Pays participants

Allemagne
Argentine
Autriche
Belgique
Bolivie
Brésil
Canada
Ceylan
Chili
Chypre
Colombie
Corée du Sud
Costa-Rica
Côte d'Ivoire
Danemark
Egypte
Equateur
Espagne
Etats-Unis
Finlande
Grande-Bretagne
Grèce
Guatemala
Hongrie
Inde
Irlande
Italie
Japon
Madagascar
Malaisie
Maroc
Nicaragua
Panama
Pays-Bas
Philippines
Pologne
République Dominicaine
Sénégal
Suède
Suisse
Tunisie
Turquie
URSS
Uruguay
Venezuela
Yougoslavie

Turquie

Commissaire national : Bedri Rahmi EYÜBOGLU.
Professeur à l'Académie des Beaux-Arts.

Notre inoubliable professeur, le peintre Calli, à l'âge de 5 ans, participant à une étrange et pénible croisade, crevait les yeux des bonhommes qui ornaient les cartons d'allumettes. Créer des êtres vivants n'était pas l'affaire des mortells. Se mêler aux affaires de Dieu était considéré comme un outrage à châtier sans pitié. Ce même peintre, voyant à l'âge de 18 ans, pour la première fois dans une vitrine une reproduction' de la fameuse main de Michel-Ange, en fut à tel point touché, qu'il considéra cet événement comme un point décisif dans sa carrière picturale.

Dans le jardin pictural turc, les motifs avaient une peur bleu d'être un lapin, ou un chasseur ; les fanatiques religieux non seulement crevaient les yeux des lapins et des chasseurs, mais même les roses et les ceillets y passaient. Dès que la religion accordait un soufle de liberté, les roses, les oeillets, les lapins surgissaient dans les tapis, broderies et tapisseries des provinces européennes de l'empire ottoman.

Le grand Cézanne disait : "La peinture est une harmonie parallèle à la nature". La vie qui animait les arts décoratifs turcs n'avait rien en commun avec la nature. Autant l'avion ressemble à la colombe, et le bateau à la baleine, autant le tapis paysan turc (kilim) ressemble à un champs de coquelicots. Les deux artistes que nous avons choisis vous appor-teront une certaine saveur de ce jardin. Vous y gouterez le rythme discret de nos petits villages et de notre belle Istanbul. Madame Oya Katoglu est la fille d'un de nos grands peintres : celui qui découvrit le premier la richesse infinie des arts décoratifs paysans. Si le père planta l'arbre, la fille en récolta les fruits.

Notre graveur Gündüz Gôlônü, qui a étudié la gravure chez les grands maîtres de Paris, vous apporte un bouquet combiné des anciens maîtres miniaturistes d'autrefois et d'Istanbul aujourd'hui. Mais juste au moment au moment où l'art turc se mettait au pas de l'Occident, la peinture abstraite fit son apparition et les valeurs décoratives, qui n'ont rien en commun avec la nature, prirent une importance capitale. Les peintres turcs qui, depuis le début du siècle, étudiaient et observaient la nature, se sont trouvés tout à coup sans appui.. Le travail cérébral remplaçait tout. Un tapis paysan conçu sans croquis, sans dessin, sans un coup de crayon prenait une nouvelle valeur.

Quant à nos sculpteurs, l'entourage n'est pas tellement accueillant. Le mot "pout" a signifié durant treize siècles le plus grand ennemi des musulmans. N'importe quelle sculpture était un "pout" à casser et on n'en a pas mal cassé... Les sculpteurs choisis s'expriment plutôt avec un langage qui est universel.


Tamer BASOGLU
(sculpture)

Gündüz GOSLBNÜ
(gravure)

Oya KATOGLU
(peinture)

Füsun ONUR
(sculpture)

Accueil    I    Contact    I    Mentions    I    Plan du site    I    Modifications     I    Soumettre    I    Informations