ARCHIVES DE LA BIENNALE DE PARIS
1959
1961
1963
1965
1967
1969
1971
1973
1975
1977
1980
1982
1985
2004
2006-2008
 
Accueil > 1971 > Suède
 
Généralités

Dates et lieux
Collaborations
Parc Floral de Paris
Patronage
Bourses

Textes

"Un hangar, des cables
et des baches",
J Nouvel, F Seigneur


"La communicationà distance
et l'objet esthétique", JM Poinsot


"Films d'artistes",
A Pacquement


"Art conceptuel : pratique
et théorie", A. Pacquement


"L'utilisation du langage dans
l'art conceptuel", C Millet


"Dessinateurs de presse",
C. Bouyeure


"Hyperréalisme",
D Abadie


Concept

Joseph Kosuth
Art and Language
Robert Barry
Victor Burgin
lan Burn
Giulio Paolini

Hyperréalisme

Gérard Titus-Carmel
Balthasar Burkhard
De Andrea
Klaus Bottger
Cynthia Carlson

Envoi

lan Baxter
Eric Andersen
Bernard Amiard
Noël Dolla

Interventions

Monika Baumgartl
Alighiero Boetti
Pier Paolo Calzolari

Travaux d'équipe

Atmosfield
Catalyseur urbain
Enviromental control
Frech air from lowland paradise
Cognition aerodynamic
I am system
Primar demonstrationen
Elevision interruption system
Terme relationnel

Films d'artistes

Vito Acconci
Christian Boltanski
Bruce Naumann
Jannis Kounellis
Dan Graham
Dennis Oppenheim
Richard Serra
Laurence Weiner
Richard Long
Giovanni Anselmo
Joseph Beuys
Alighiero Boetti
Daniel Buren
Gilbert and George
Mario Merz

Manifestations annexes

Invités du commissariat général
Le concept financier par Iris Clert
Atelier de création radiophonique
Jeunes peintres japonais
L'aliment blanc de Malaval
Dessinateurs de presse
Musique contemporaine
Galerie Darthea Speyer
Architecture-Urbanisme
Chronographismes 71
Composition musicale
Edition d'estampes
Films de cinéastes
Galerie Arnaud
Photographie
Groupe Zebra
Mel Ramsden
Interventions
Canada 4/3
Stampfli
Option 4
Envois
Kudo

Pays participants

Allemagne
Argentine
Autriche
Belgique
Bolivie
Brésil
Canada
Ceylan
Chili
Chypre
Colombie
Corée du Sud
Costa-Rica
Côte d'Ivoire
Danemark
Egypte
Equateur
Espagne
Etats-Unis
Finlande
Grande-Bretagne
Grèce
Guatemala
Hongrie
Inde
Irlande
Italie
Japon
Madagascar
Malaisie
Maroc
Nicaragua
Panama
Pays-Bas
Philippines
Pologne
République Dominicaine
Sénégal
Suède
Suisse
Tunisie
Turquie
URSS
Uruguay
Venezuela
Yougoslavie

Suède

Commissaire national : Ragnar Von HOLTEN.
Conservateur de l'Office national des Expositions itinérantes (NUNSKU).

La Suède : un pays qui s'est donné pour tâche de représenter, politiquement et socialement, l'Etat idéal. Brochures d'information et revues exposent son développement technique, la qualité de ses logements et du "design" suédois, lequel considère que le fonctionnel a créé ses propres formes de beauté. De leur côté, cinéastes et acteurs présentent le paysage et le "péché" suédois: cela se vend. Mais le pays commence à s'éveiller à la conscience politique, à se secouer de son sommeil, à se reprocher son niveau de vie qui, parfois, peut paraître atteint aux dépens d'autres peuples. Et voici que soudain il est devenu aussi important d'avoir des opinions politiques clairement formulées que d'acquérir une voiture, la télévision, une maison de campagne ou un bateau. Parfois, de telles opinions vite acquises sont considérées comme un "engagement" au même degré qu'une position politique convaincue...

Les artistes sont engagés quand il s'agit de la politique mondiale, de l'esprit de violence, de l'oppression policière, du système pénitentiaire ou de la guerre au Vietnam. Mais, pour certains, l'engagement se manifeste d'une autre manière : ils voient d'un oeil critique les conditions qui règnent à l'intérieur du pays - dégradation du milieu naturel, société matérialiste, culture de masse et mépris de l'individu - et ce sont-là sans doute des conditions caractéristiques, aujourd'hui, de nombreuses "sociétés de bien-être" où l'aisance et la sécurité sont conçues comme une théorie démontrable.

Ulf Wahlberg est un romantique sans illusions. Dans ses paysages, les épaves de voitures se pressent avec les fleurs et les flaques d'eau après la pluie. Les voitures, qui furent signes extérieurs de richesse et bonheur familial, personne ne veut payer pour les faire enlever. Elles demeurent ainsi dans le paysage, le marquent de leur empreinte : il arrive que des fleurs y poussent. A l'ère des ordinateurs, le progrès technique - qu'il s'agisse de machines ou d'urbanisme - est à la fois effrayant et fascinant, incompréhensible pour l'homme de la rue demeuré au stade du primitif. La mer devient un but et une possibilité - on peut y fuir pour nager, faire de la voile ou peut-être se noyer : la mer est encore immuable, du môins en surface.

Petter Petterson se consacre à ceux qui sont en dehors de la société. Garde dans une maison de santé, il s'occupe tous les jours de vieillards, d'aliénés et de victimes de la drogue. Là où les statisticiens ne voient jamais que des groupes, lui découvre des individus. Vigilant et compatissant à la fois, il enregistre leurs traits caractéristiques, leur silhouette avachie, leur apathie et leur agressivité. Dans ces images choquantes d'êtres que l'Etat - providence ignore - ou feint d'ignorer - se révèlent avec une égale intensité le garde philanthrope et l'artiste. Celui-ci veut être aussi objectif que Daumier (dans "La rue Transnonain"), et cela aussi est de l'engagement - international en quelque sorte puisqu'il s'agit de la condition humaine.

La participation suédoise à la Biennale de Paris, en 1971, vise entre autres choses à compléter l'image trop souvent embellie mais un peu plate de la Suède en lui donnant du relief.


Daniel BORTZ
(composition musicale)

Mats KIHL
(films de cinéastes)

Claes LUNDBERG
(films de cinéastes)

Petter PETTERSSON
(hyperréalisme)

Lars-Erik ROSELL
(films de cinéastes)

Erik SUNDH
(films de cinéastes)

Ulf WAHLBERG
(hypperréalisme)

Accueil    I    Contact    I    Mentions    I    Plan du site    I    Modifications     I    Soumettre    I    Informations