ARCHIVES DE LA BIENNALE DE PARIS
1959
1961
1963
1965
1967
1969
1971
1973
1975
1977
1980
1982
1985
2004
2006-2008
 
Accueil > 1969 > Italie
 
Italie

Commissaire général : Palma Bucarelli
Directrice de la Galerie d'Art Moderne à Rome

En présentant la section italienne à la précédente Biennale, j'écrivais : "Dans une époque qui se dit technologique, le symptôme le plus significatif est la technique : la rupture avec toutes les techniques traditionnelles, l'expérimentation de nouvelles techniques". Aujourd'hui, les conditions ont changé, en Italie comme ailleurs. Les artistes les plus jeunes et les plus avancés participent du phénomène mondial de la contestation, et puisque le but de la contestation est la civilisation que l'on appelle technologique, le moyen de la réaliser ne peut pas être la recherche et l'expérimentation de nouvelles techniques. Autrement dit, la contestation a fait ressortir le problème moral qui était der-rière le problème de la technique.

Un art qui se dit "pauvre" n'est pas nécessairement un art humble et désarmé : il choisit la pauvreté afin de récupérer une condition de liberté totale vis-à-vis d'une société riche, justement, de ses techniques. II ne renonce pas aux possibilités de la technique moderne comme les moines médiévaux renonçaient aux biens de ce monde, mais il réclame la liberté de s'en servir d'une façon et pour des buts différents de ceux qu'impose le "système", ou même de ne pas s'en servir du tout. Les jeunes artistes, enfin, veulent démontrer que la réalité du monde moderne ne se soustrait pas à l'expérience esthétique, parce que la valeur esthétique n'est pas une qualité de l'objet mais le produit d'une attitude du sujet vis-à-vis de la réalité. II s'ensuit logiquement que la qualité qui est niée à l'objet réel soit également niée à l'objet artistique qui, directement ou non, le reproduit. L'art n'est plus l'objet artistique, l'artiste n'est plus un producteur qui s'adresse à un public de consommateurs. Le moment de la consommation n'est pas moins actif et nécessaire que celui de la production, et entre les deux moments il n'y a même pas de distinction possible. La destruction de l'objet au moment même de sa production n'est, au fond, qu'une façon de mettre en cause la collectivité, en lui donnant une fonction qui est en même temps contestataire et esthétique; c'est-à-dire que l'artiste s'identifie avec le public, qui en réalité n'est plus tel, et s'engage à donner à la consommation un sens de création en dehors du cycle habituel de la demande et de l'offre.

Dans cette perspective d'un art d'animation, on trouve le théâtre, le cinéma, la musique, c'est-à-dire les arts dans lesquels il n'y a pas la présence inévitable de l'objet qui s'interpose entre l'artiste créateur et le public spectateur. Au-delà d'Artaud, qui reste toujours l'un des précurseurs les plus précoces et les plus audacieux de l'art de contestation, l'art d'aujourd'hui ne se contente pas d'entraîner le public et de le faire agir sous la direction de l'artiste, mais l'artiste s'élimine lui-même en réalisant en même temps l'oeuvre et sa destruction. Je ne me suis pas proposée de démontrer que cette position est celle des jeunes artistes italiens, mais qu'ils travaillent dans cette direction et participent d'une expérience qui exige, en tout cas, le courage des positions extrêmes.

Palma Bucarelli

Peinture

Maurizio MOCHETTI
Né en 1940 à Rome (Italie)
Générateur, 1968 (aluminium, 250 x 0 2), Giuseppe Panza di Biumo
0 ---> X ---> 0, 1969 (fer émaillé, 18 x 30 x 60)
Axe oscillant, 1968-1969 (aluminium 20 x Qf 3 x 400), Giuseppe Panza di Biumo


Sculpture

Sergio LOMBARDO
Né en 1939 à Rome (Italie)
Punti extra, 1967 (plastique laminé, 9 éléments de 5 x 50)
Cubes, 1968 (plastique laminé et bois, 127 éléments de 18 x 18 x 18)
Sphère et sirène, 1969 (résine polyester, batterie Varley, interrupteur au mercure)


Gravure

Giulio PAOLINI
Né en 1940 à Gênes (Italie)
Je vois le déchiffrement de mon champ visuel, 1969 (incision, 225 x 375)
Une copie de la lumière, 1969 (figure phosphorescente, 0,5 x 0,5)


Photographie

Claudio ABATE
Né en 1943 à Rome (Italie)
Living theatre, 1967 (blanc et noir)
Happening, 1966 (blanc et noir)
Visage, 1968 (blanc et noir)
Profil, 1968 (blanc et noir)
Contenotte, 1969 (couleur)
Phosphorescence, 1968 (couleur)


Travail d'équipe

ANTICAMERA
1969 (maquette et cyclotone)

Egidio DE GROSSI
Né en 1938 en Calabre (Italie), architecte

Oscar MANELLI
Né en 1938 à Modane (Italie), designer

Clotilde RICCIARDI
Née en 1939 à Rome (Italie), sculpteur

Césare REGHETTI
Né en 1943 à Rome (Italie), musicien


Scénographie

Jannis KOUNELLIS
Né en 1936 au Pyrée (Grèce), scénographe

Carlo QUARTUCCI
Né en 1938 (Italie), régisseur

Rino SUDANO
Né en 1940 à Catania (Italie), acteur
I testimoni, de Tadeusz Rozewigz


Composition musicale

Walter BRANCHI
Né en 1941 à Rome (Italie)
In, 1969
Pour six exécutants, 1968

Salvatore SCIARRINO
Né en 1947 à Palerme (Italie)
Quartetto, 1967
Aka akato I, II et III, 1967
Sonata pour instruments à touches, 1966


Films

Massimo BACIGALUPO
Né en 1947 à Rapallo (Italie)
Versus, 1968 (noir et blanc)

Roberto CAPANNA
Né en 1939 à Modane (Italie)

Paolo POETI
Né en 1940 à Recanati (Italie)
V/M, 1968 (couleur)

Alberto GRIFI
Né en 1938 à Rome (Italie)
Transfert per kamera verso virulentia, 1969 (noir et blanc)

Marcello GROTTESI
Né en 1939 à Rome (Italie)

Paolo MATTEUCCI
Né en 1944 à Rome (Italie)
Sound, 1969 (noir et blanc)


Cinématographie

Guido LOMBARDI
Né en 1936 à Chiavari (Italie)
A et B, 1969 (couleur, noir et blanc)

Accueil    I    Contact    I    Mentions    I    Plan du site    I    Modifications     I    Soumettre    I    Informations