ARCHIVES DE LA BIENNALE DE PARIS
1959
1961
1963
1965
1967
1969
1971
1973
1975
1977
1980
1982
1985
2004
2006-2008
 
Accueil > 1965 > Allemagne
 
Généralités

Dates et lieux
Conseil d'administration
Commission permanente
Comité de réceptions
Extrait du règlement
Jurys internationaux
Patronage
Secrétariat

Groupes

GRAV

Participations

Peter Blake
Niele Toroni
Daniel Buren
Bernar Venet
Peter Stampfli

Erik Dietmann
Christian Boltanski
Gérard Titus-Carmel
Jean-Pierre Raynaud

Travaux d'équipe

Oratoire
Réquiem

Jardin d'hiver
Ecole lettriste
Espace-Mêlée
Centre Culturel
Etude d'une ville
Lieu de rencontre
Edition de gravure
Abri Anti-Atomique
Action sur un bidonville
Aménagement de plage

Manifestations annexes

Galerie Peintre du monde
Galerie Soleil dans la tête
Galerie F.Houston Brown
Galerie François Ledoux
Composition musicale
Galerie Lentremonde
Galerie du Tournesol
Galerie Claude Levin
Galerie de France
Galerie R. Creuze
Galerie de jeunes
Galerie Lacloche
Librairie Nicaise
Galerie Lambert
Musée Galliéra
Films sur l'art
Galerie Zunini
Prix Lefranc
Colloques
Galerie "A"
Galerie 9
Théâtre
Forum

Pays participants

Allemagne
Autriche
Belgique
Brésil
Bulgarie
Canada
Ceylan
Chili
Colombie
Congo Léopoldville
Corée du Sud
Cuba
Danemark
Espagne
Etats-Unis
Finlande
France
Grande-Bretagne
Grèce
Guatemala
Hongrie
Inde
Iran
Irlande
Islande
Israël
Italie
Japon
Liban
Luxembourg
Madagascar
Maroc
Mexique
Norvège
Nouvelle-Zélande
Pakistan
Panama
Paraguay
Pays-Bas
Pérou
Philippines
Pologne
Portugal
République Arabe Unie
République Dominicaine
Roumanie
Suède
Suisse
Tchécoslovaquie
Tunisie
Turquie
URSS
Uruguay
Venezuela
Viet-Nâm
Yougoslavie

Allemagne

Commissaire général Thomas Grochowiak
Directeur des Musées de la Ville de Recklinghausen

L’amateur qui suit attentivement les remous artistiques et les évolutions de la jeune peinture de la République Fédérale Allemande (et cela peut se faire chez nous grâce à des expositions et à des prix réservés aux jeunes chaque année en des villes différentes telles que Stuttgart, Mannheim, Baden-Baden ou Recklinghausen) remarquera certainement que nos jeunes artistes sont plus que jamais "chez eux" par tout dans le monde.

Beaucoup plus que la génération précédente, on les rencontre aujourd’hui, à Paris aussi bien qu’à New York, Rome, Amsterdam ou Tokyo, toujours avec la même curiosité, le même enthousiasme et le même scepticisme. Ils ne sont plus isolés et ne veulent plus l’être. Les voies et les moyens de participation sont aussi multiples chez nos jeunes artistes que partout ailleurs, mais ils ne perdent pas de vue que la flagellation des toiles, l’enivrante torture des pierres et du bois semblent s’épuiser.

C’est le recours objectif aux possibilités de ce monde et aux impondérables de nos rêves qui caractérisent les images et les plastiques de nos jeunes créateurs. Konrad Klapheck se confie aux machines que nous côtoyons chaque jour chez nous à la maison ou au bureau. Il les observe et les décrit avec "méticulosité" et les utilise comme médium de ses désirs secrets et de ses idées. Si nous les interrogeons, elles parlent à notre conscience ou elles commencent è nous persuader de la réalité de nos rêves. Jochen Hiltmann libère le feu de l’acier et quand ta matière lui obéit, il coule, du métal en fusion, des boulets qu’il attaque au fer à souder pour libérer le noyau des scories du moule, tendu à la limite de l’éclatement, révélant ainsi des trouvailles inattendues. Les plaques profilées de feuilles d’aluminium de Heins Macks sont des hommages à la lumière. L’artiste donne un rythme aux plaques métalliques en y imprimant des structures, il laisse couler la lumière sur elles, les changements de sa direction et les variations de son intensité modifient la surface et les reliefs; et se déplaçant çà et là, la danse des reflets vibrants, transforme la gravité du métal en un vol plané se mouvant dans des espaces lointains comme un rêve. Les images d’un blanc d’hermine formées par des clous de Uecker ne reçoivent aussi leur réalité que par l’apport de la lumière. Ses champs et dispositions de structure formés de douces ondulations connais sent le langage du vent et le chant méditatif des choeurs pré-grégoriens. Parfois, il enfonce ses clous dans des tables, des chaises et même des pianos, les rendant parfois aussi effrayants que les figures-fétiches africaines dans lesquelles le primitif, poussé par la force de la magie, a enfoncé des centaines de clous venant d’Europe. Macks et Uecker forment avec Otto Pienne le groupe Zéro. Dans leurs manifestes, ils vantent la pureté de la couleur, la fascination de la lumière, la beauté du mouvement freiné et la possibilité du changement. Leur travail d’équipe en est la preuve. Bernd Volkle montre que l’usage des moyens traditionnels - toiles, pinceaux et couleurs à l’huile - n’implique pas une perte d’originalité et d’actualité. Ses drapeaux brossés avec tempérament apparais sent comme de véritables signaux tandis qu’Axe (Knopp fait jaillir des lettres de plomb, une source d’associations humaines et techniques en rapport avec tout ce qui touche au sexe. Les découpures en linoléum de couleurs simple ment et clairement assemblées de H.M. Erhardt dont les valeurs placées l’une près de l’autre vibrent sourdement, nous informent de l’abandon des êtres vivants et des choses qui, dans l’isolement de l’espace attendent des rencontres et des réponses.

Pour la première fois, l’Allemagne Fédérale présente à Paris les travaux de jeunes décorateurs de théâtre. Ce sont des modèles de décorations, des propositions et des expériences destinées à jeter le trouble dans les routines existantes. Les partitions des compositeurs Dieter Schônbach, Roland Kayn et Ernst-Albrecht Stiebler - trahissent du premier coup d’oeil qu’on peut non seulement les lire mais qu’on peut aussi en jouir en tant que graphique sculptural. Ces partitions nous montrent que les possibilités de la musique et de l’art plastique se sont rapprochées d’assez près. Avec juste raison, Roland Kayn constate : "La dispersion de la sonorité et les différentes possibilités de la dispersion de la couleur en tant que diversion, fléchissement ou bri sure de sonorité, correspondent à des événements semblables dans le domaine de l’optique. Les sons se rencontrent, se compriment, se séparent, sont pour ainsi dire forcés de passer à travers des ouvertures, déchirés, amoncelés et transformés en structure granulaire. Ces spécifiques apparitions s’expliquent en raison du fait que la matière devient énergie et se transforme en une vibration absolue." La contribution allemande en matière de cinéma se limite au film sur Max Ernst réalisé par Schamoni, hommage discret mais impressionnant à l’artiste et aux oeuvres de son monde fantastique.

Thomas Grochowiak

Peinture et dessins

Konrad KLAPHECK
Né en 1935 à Düsseldorf (AIlemagne)
Les descendants, 1960 (huile, 65 x 75), Coll. Lilo Klapheck
Volonté de puissance, 1960 (huile, 90 x 100)
Les mères, 1960 (huile, 110 x 135)
Les derniers, 1960 (huile, 65 x 81)
Alphabet de la passion, 1961 (huile, 60 x 65), Coll. Lilo Klapheck
La sexbombe et son compagnon, 1963 (huile, 90 x 70), Coll. von der Heydt, Musée Wuppertal

Heinz MACK
Né en 1931 à Lollar (Allemagne)
Relief lumineux Pyramide lumineuse, 1965 (aluminium sur bois, 100 x 120)
Relief lumineux : Fata Morgana, III, 1965 (aluminium sur bois, 130 x 170)
Relief lumineux : Souhaits à Yves Klein, 1965 (aluminium sur bois, 139 x 102)

Gunther UECKER
Né en 1930 à Mecklenburg (AIlemagne)
Bettina, 1964 (clous sur toile, 150 x 150)
Champs en mouvement, 1964 (clous sur toile et bois, 150 x 150)

Bernd VOLKLE
Né en 1940 à MQllheim (Allemagne).
Nuit d’hiver, 1961 (huile, 190 x 160), Coll. Slg, Schulze Vellinghausen, Dortmund
Sombre drapeau, 1965 (huile, 175 x 145).
Drapeau, 1965 (huile, 140 x 175), Coll. Slg, Schulze Vellinghausen, Dortmund.


Sculpture

Jochen HILTMANN
Né en 1935 à Hambourg (Allemagne)
Tête de femme, 1964 (bronze, 20 de diamètre, 19 de profondeur), Coll. M. Rosborough, St. Louis
Pied de femme, 1964 (20 de diamètre, 20 de profondeur), Coll. Galerie I’Attico, Rome (Italie)
Pour A.R. et C.B., 1964 (bronze, 140 x 120 x 86), Coll. Galerie Odyssia, New York (USA)
Sans visage, 1965 (bronze, 25 de diamètre), Coll. Galerie l’Attico, Rome (Italie)

Heinz MACK
Né en 1931 à Lollar (Allemagne)
Lumières en forêt, 1965 (aluminium, 83 x 56 x 56), Coll. Willy et Fânn Schniedwind Néviges

Gûnther UECKER
Né en 1930 à Mecklenburg (Allemagne)
Table, 1963 (clous sur bois, 80 x 80 x 90)
Chaise, 1963 (clous sur bois, 50 x 50 x 100)
Plateau rond illuminé, 1964 (clous sur bois, 150 de diamètre, 30 de hauteur)


Gravure

Hans Martin ERHARDT
Né en 1935 à Emmendingen irn Breisgau (Allemagne)
Acte sans paroles, de Samuel Beckett 5 linogravures 1965 (linogravures, 35 x 30)

Axel KNOPP
Né en 1942 à Bemen (Allemagne)
Esso-hef 9-64, 1964 (97 x 118), Coll. Stâdt, Kunsthalle, Recklinghausen (Allemagne)
Esso-hef 10-63, 1964 (matériel d’imprimerie, 96 x 122)
Esso-Stripact noir, 1965 (214 x 101), Coll. Stàdt, Kunsthalle, Recklinghausen (AIlemagne)


Section travaux d'équipe

Moulin Lumineux, 1964 (aluminium et clous, 220 x 130 x 80)

Réalisé par le Groupe Zéro

Heinz MACK
Né en 1931 à Lollar (Allemagne)

Otto PIENE
Né en 1928 à Laasphe (Allemagne)

Giinther UECKER
Né en 1930 à Mecklenburg (AIlemagne)

Accueil    I    Contact    I    Mentions    I    Plan du site    I    Modifications     I    Soumettre    I    Informations