ARCHIVES DE LA BIENNALE DE PARIS
1959
1961
1963
1965
1967
1969
1971
1973
1975
1977
1980
1982
1985
2004
2006-2008
 
Accueil > 1963 > Corée
 
Organisation

Patronage
Conseil d'administration
Commission permanente
Secrétariat
Comité de réceptions
Extrait du règlement
Jurys internationaux
Participations
Calendrier

Sélection de participants

Christo
Niki de Saint Phalle
Daniel Spoerri
Grav
Groupe Mu
Groupe Lettriste
Finis Tarrae
Pierre Schaeffer
Pierre Boulez
Ianis Xenakis
Peter Blake
David Hockney
Peter Stampfli
Nicolas Schöffer
Georges Braque
Salvador Dali
Foujita
Vassili Kandinsky
Lurcat Van Dongen

Manifestations annexes

Travaux d'équipe
Auditorium
Musique enregistrée
Cabines
Films sur l'art
Art du langage
Recherche
Jeunes interprètes
Tribune libre
Jazz
Plateau d'essai
Colloques
Prix de jeunes artistes
Edition de gravures
Sculptures architecturales
Oeuvres des maîtres
Nouvelle figuration
Peintres coréens
L'atelier-école Legueult
Abbatoirs 2
Complémentaire

Pays participants

Allemagne
Argentine
Australie
Belgique
Brésil
Bulgarie
Canada
Ceylan
Chili
Chine
Colombie
Congo Brazzaville
Corée
Cuba
Danemark
République Dominicaine
Equateur
Espagne
Etats-Unis
Finlande
France
Grande-Bretagne
Grèce
Hongrie
Inde
Iran
Irlande
Israël
Italie
Japon
Liban
Luxembourg
Madagascar
Maroc
Mexique
Norvège
Nouvelle Zélande
Pakistan
Pays-Bas
Philippines
Pologne
Portugal
Roumanie
Sénégal
Suède
Suisse
Tchécoslovaquie
Tunisie
Turquie
URSS
Uruguay
Vénézuela
Yougoslavie
Corée

Commissaire général : Kim Tschang-Yeul
Directeur de la Section de peinture occidentale à l'Association des Beaux Arts de Corée du Sud.

Pour la deuxième participation de la Corée : deux peintres, un sculpteur et un graveur. Mais où en est la tradition, tout au moins artistique, du "Pays du matin calme ?" Enfermée, étouffée, elle est là, dans une coquille de convention. Heureux ceux qui savent en dégager l'esprit et la sensibilité originels ! Dire que nos jeunes artistes aient tous réussi cette tâche serait peut-être aller trop loin; toujours est-il que, conscients ou inconscients, ils se nourrissent à ces sources lointaines et profondes. Le goût de la profondeur spirituelle, de l'espace démiurgique en suggérant à peine une lumière naissante chez Seo-Bo Park ; les lignes ondoyantes, tracées avec grâce, cette grâce naturelle qui se dégage des bras d'une danseuse classique chez Myeung-Ro Youn ; tout cela, n'est-ce pas des vertus propres à notre pays ? En plus, l'équilibre quasi symétrique, intériorisé chez l'un et toujours rythmique chez l'autre, prédomine dans leurs oeuvres. Cette qualité non moins spécifiquement coréenne, est également cohérente dans les sculptures de Ki-Won Tschae, dont se dégage une finesse rare presque féminine. Ceci dit, tous sont préoccupés par une idée plus exigeante, à savoir, libérer notre art de l'esprit conventionnel, lui faire rejoindre les mouvements universels de notre époque en affrontant des recherches esthétiques nouvelles. Par eux est désormais cassée cette coquille délibérément retournée vers le passé. D'où cet engouement pour l'art abstrait, à peu près unanime parmi les jeunes. D'où cette inclination pour la matière, alibi de l'existence spirituelle. Tantôt, les formes stagnent comme des résidus d'une âme tourmentée, en contrastant avec le fond longuement travaillé et imbibé d'incandescence intérieure (Park) tantôt, le relief joue savamment avec la forme celle-ci restant néanmoins tangible (Youn). II est à remarquer, par ailleurs, que dans la peinture de Youn, âgé de 27 ans et épargné par la tragique guerre de Corée, revit curieusement la réminiscence de la mythologie orientale. Mais la conversion de nos jeunes artistes à l'art abstrait n'est rien moins que naturelle, puisque chez nous, comme chez d'autres orientaux, sa virtualité existait depuis toujours. Nous pouvons dire, entre autres et non sans fierté, que nos artistes ont, d'une part, un sens plastique fort développé, cela sans doute grâce à la discipline calligraphique, et d'autre part, un sens particulier de l'espace, ceci certainement grâce à l'amour de la nature, cette nature dans l'esprit le plus pur. Voilà pourquoi, bien que s'assimilant à l'art actuel occidental, le nôtre s'en distingue. Nous y ajoutons : esprit de recueillement, lyrisme sans emphase, inné mais toujours retenu, et enfin cette tenacité silencieuse qui garde en elle les secrets venus du fonds des âges.

Lie-YII
Critique d'art

----------------------------------------------------------------------------------------------

Section arts plastiques
Peinture et dessin

Seo-Bo Park
Né en 1931 à Ansung (Corée)
Primordial n° 1, 1963 (huile, 150 x 120)
Primordial n° 2, 1963 (huile, 150 x 120)

Myeung-Ro Youn
Né en 1936 à Chung-Eup (Corée)
Peinture M11-1963, 1963 (huile, 150 x 120)
Peinture M12-1963, 1963 (huile, 150 x 120)

Sculpture

Ki-won Tchae
Né en 1935 à Séoul (Corée)
Sculpture n° 1, 1963 (bronze, 90 x 20 x 20)
Sculpture n° 2, 1963 (bronze, 85 x 30 x 30)
Sculpture n° 3, 1963 (bronze, 80 x 15 x 10)

Gravure

Bong-Tae Kim
Né en 1937 à Pusan (Corée)
Gravure n° 7, 1963 (zinc, 40 x 55)
Gravure n° 8, 1963 (zinc, 40 x 55)

Section décoration théâtrale

Youn Ho Choi
Né en 1929
Le malade imaginaire, 1963

Hwa Je Kim
Né en 1940
Henri IV, 1963
Accueil    I    Contact    I    Mentions    I    Plan du site    I    Modifications     I    Soumettre    I    Informations