ARCHIVES DE LA BIENNALE DE PARIS
1959
1961
1963
1965
1967
1969
1971
1973
1975
1977
1980
1982
1985
2004
2006-2008
 
Accueil > 1961 > Hongrie
 
Organisation

Dates et lieux
Patronage
Conseil d'administration
Commission permanente
Secrétariat
Comité de receptions
Extraits du règlement
Bourses et récompenses
Jurys internationaux

Sélection d'artistes

David Hockney
Jasper Johns
Fernandez Pierre Arman
Martial Raysse
Henri Cueco
Jean Le Gac
Bernard Buffet
Pierre Alechinsky
Raymond Hains
Jacques de la Villeglé

Manifestations annexes

Livres et revues sur l'art
Edition de gravures
Concerts
Projections
Poésie
Colloques
Jan Lebenstein
Exposition sculpture
Travaux d'équipe
Toulouse-Lautrec
Ecole de Paris
Réalisme non figuratif
Atelier ENAD
Dessins de sculpteurs
Thèse et Antithèse
Les peintres lettristes
Lauréats de 1959

Pays participants

Afrique du Sud
Allemagne
Argentine
Australie
Autriche
Belgique
Brésil
Bulgarie
Canada
Chili
Chine
Corée du Sud
Costa-Rica
Danemark
Espagne
Etats-Unis
Finlande
France
Grande-Bretagne
Grèce
Guatemala
Hongrie
Inde
Iran
Irlande
Islande
Israël
Italie
Japon
Liban
Luxembourg
Maroc
Mexique
Norvège
Pakistan
Panama
Pays-Bas
Pérou
Philippines
Pologne
Portugal
Roumanie
San-Salvador
Suède
Suisse
Tchécoslovaquie
Turquie
Uruguay
Viet-Nâm
Yougoslavie

Hongrie

Commissaire général : Sandor Hemberger
Directeur des Expositions à l'Institut des Relations Culturelles de Budapest

C'est la deuxième fois que la Hongrie est représentée à la Biennale de Paris. Bien entendu, ces quelques tableaux, sculptures et oeuvres graphiques ne donnent qu'une idée très sommaire de l'activité, des aspirations créatrices et humaines des jeunes artistes hongrois. Une caractéristique traditionnelle de la totalité des beaux-arts hongrois est la tendance au réalisme. C'est de cette tendance dont témoignent les ceuvres exposées à la Biennale. Les différentes recherches modernes ne sont pas, bien entendu, inconnues en Hongrie. Tout aussi naturel est le fait qu'elles exercent une certaine influence sur nos artistes. Mais l'essentiel de leurs efforts déployés au cours de ces dernières années peut être résumé ainsi : tout en conservant les précieuses traditions nationales, ils s'attachent à créer des formes nouvelles suscep-tibles d'exprimer d'une manière suggestive les exigences posées par le nouveau régime social. Les grands précurseurs de l'art contemporain hongrois, dont l'activité n'est malheureusement que très peu connue à l'étranger, ont toujours eu des liens avec les tendances artistiques de leur époque, mais peu d'entre eux ont suivi des tendances poussées à outrance. Et cela est logique, si l'on tient compte du fait que la représentation de l'homme - qualité maîtresse de tout humanisme artistique et, à plus forte raison, des beaux-arts hongrois modernes - exige, outre la conformité à l'air du temps, une intelligibilité des formes d'expression à la portée de tous.

Les grands peintres et sculpteurs qui, par leur vie et leur oeuvre, servent d'exemples à nos jeunes artistes ont toujours. représenté, avec une sincérité et une conviction profondes, la vie des ouvriers et des paysans. Plusieurs d'entre eux ont même assumé le sort miséreux de ceux qu'ils voulaient représenter par leur art. Mais ce n'est pas un art isolé et provincial hongrois qu'ils voulaient créer; ils ont élaboré leurs formes d'expression en pleine connaissance de l'évolution universelle des arts, et ces formes particulières et inédites. tout en contenant un accent dramatique suggéré par le sujet même, onttoujours tendu à la simplicité et à la concision.

D'autres, en continuant les traditions de l'école de la grande plaine hongroise, se sont tournés vers un style pictural plus dissous. Leurs ceuvres représentent autant de bornes dans l'évolution du réalisme et des moyens d'expression moderne en Hongrie. L'exemple convaincant des prédécesseurs, le développement de leur conception artistique constituent la base des nouvelles tendances artistiques hongroises. Tous les artistes qui se présentent à cette deuxième Biennale de la Jeunesse ont quitté tout récemment l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Budapest, école qui leur aurait été inaccessible avant la guerre. Presque sans exception, ces artistes ont connu, dès l'enfance, le dur travail manuel. Leur talent une fois révélé, ils ont quitté l'usine, la mine ou la vie paysanne, pour entrer d'abord à l'école, puis à l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts. Ainsi, leur attitude humaine et artistique se trouve déterminée par cette possibilité devenue toute naturelle pour eux, de se perfectionner et d'être exempts, même après avoir quitté l'école, des soucis du pain quotidien. Une grande partie de ces artistes ont bénéficié de bourses assurant un travail tranquille, ou bien ils ont participé aux tâches artistiques accompagnant les nouvelles constructions de grande envergure. Le contenu social de leur art est, au fond, identique, mais pour s'exprimer ils cherchent cependant les formes et les solutions qui correspondent le mieux à leur personnalité. Ainsi, les oeuvres qu'ils accomplissent constituent l'enri-chissement des arts hongrois et universels. Parfois, l'influence plus ou moins directe d'un grand artiste se fait encore sentir sur leurs ouvrages, mais la plupart de ceux-ci parlent déjà la langue particulière de leurs créateurs respectifs. Pourtant, la volonté ferme de s'exprimer ne coincide jamais en Hongrie avec ce besoin d'ostentation si caractéristique des tendances non figuratives. Les jeunes artistes sont animés de la volonté de créer un art intelligible, accessible à tous, et de représenter la réalité. Leur tendance correspond, d'une manière spontanée et harmonieuse, aux intentions de la société socia-liste envers les artistes et l'art en général.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Section arts plastiques
Peinture et dessin

Andras Cs. NAGY
Né à Ujfehértd en 1927
Murs coupe-feu, 1958 (huile, 80x100), coll. Galerie Nationale Hongroise, Budapest
Nature morte, 1959 (pastel à l'huile, 80x 100)
Transport de bois, 1959 (pastel à l'huile, 121x111), coll. Conseil Départemental, Borsod

Jozsef NEMETH,
Né à Szenna en 1928.
Nu avec draperie bleue, 1958 (huile, 80x100), coll. Ministère de la Culture.
S Terrassier, 1959 (huile, 141x100), coll. Ministère de la Culture. Bourgeonnement, 1959 (détrempe à l'huile, 112x90).
Marguerite, 1960 (crayon, 45x30), coll. Ministère de la Culture.
Nu, 1960 (crayon, 80x100), coll. Ministère de la Culture.

Zoltân SZABO
Né à Budapest en 1929
Portrait de garçon, 1959 (huile, 49x39), coll. Ministère de la Culture
Femme gantée, 1960 (huile, 130x90), coll. Ministère de la Culture
Femme avec plat, 1960 (huile, 140x 120), coll. Ministère de la Culture

Imre TOTH
Né à Diésgybr en 1929
Seul, 1960 (huile, 80x100), coll. Conseil Départemental, Borsod
Causerie, 1961 (détrempe, 90x 100)

Sândor VECSESI
Né à Nyergesujfalu en 1930
Portrait vêtu en noir, 1960 (huile, 70x90)
Devant la maison, 1960 (huile, 70x 90)
Paysage d'hiver, 1960 (huile, 70x90)

Sculpture

Tamas VIGH
Né à Békàsmegyer en 1926
Sous la douche, 1959 (bronze, 26)
Istvan KISS, né à Ujpest en 1927
Projet de monument, 1957 (bronze, 38), coll. Ministère de la Culture

Gravure

Gyula FELEDY
Né à Sajôszentpéter en 1928
Deux têtes, 1959 (eau-forte en couleurs, 19x24)
La mère, 1960 (eau-forte en couleurs, 40x35)
Le chat et le pigeon, 1960 (eau-forte en couleurs, 19x34)
Pigeon, 1960 (eau-forte en couleurs, 20x24)
Causerie, 1960 (eau-forte en couleurs, 29x 40)

Section illustration de livres

Janos KASS
Né à Budapest en 1927
« Le château de Barbe-bleue » sur le livret de l'opéra de Béla Bartok, de Béla Balazs, 1959 (détrempe, 8 planches)

Lajos KONDOR
Né à Budapest en 1926
« Les heureux chasseurs », récits grecs de Jozsef Révay, 1960 (lavis à l'encre de Chine, 8 planches)

Section composition musicale

Istvân LANG
Né à Budapest en 1933
Trio pour archiprélude, fugue et presto, 1959

Camille LENDVAY
Né à Budapest en 1928
Concertino pour piano, instrument à vent, percussion et harpe, 1959

Accueil    I    Contact    I    Mentions    I    Plan du site    I    Modifications     I    Soumettre    I    Informations